Les acteurs d'un projet d'elearning.

participant

Quel que soit le rôle d'un intervenant, il ne faut jamais perdre de vue que les qualifications basiques informatiques peuvent être de différents niveaux et n'ont aucun rapport avec les contenus ou les usages de la plateforme.

Le gestionnaire des cours.

Des profils selon le rôle dans la plateforme mais pas seulement.

Exemple :

  • L'enseignant peut avoir des qualités pédagogiques intéressantes mais de piètres connaissances en informatique.
  • L'étudiant peut avoir une motivation exacerbée pour l'utilisation des TIC mais une difficulté à appréhender les contenus diffusés.
  • Ce qui semble intuitif à l'un ne l'est certainement pas à l'autre !

C'est avec cette somme de cas que le gestionnaire pédagogique d'une plateforme doit gérer son quotidien, sous peine de s'isoler dans une technique, certes impressionnante mais au combien inutile et peu porteuse d'effet.

Le regard du formateur sur l'apprenant.

Rien ne change par rapport aux motivations et objectifs d'un cours en présentiel mais le tuteur doit être encore plus attentif aux contenus, en effet il n'est pas possible d'analyser visuellement les différentes réactions.

S'il est souvent aisé de rectifier le tir suivant la moue ou la réaction d'un étudiant, il est bien plus compliqué de réagir à un mail ou un forum, l'écriture et la lecture asynchrone ne facilitent pas les modifications nécessaires. Pour rappel, c'est comme cela que sont nées les émoticônes, afin de suppléer un manque d'intonation dans l'écrit.

La motivation de l'apprenant.

La solitude de l'étudiant devant son matériel est souvent source de renonciation à la formation, il est donc indispensable d'entretenir un lien virtuel. Ce lien peut prendre différentes formes, tels que les échanges par forum et mail, mais aussi la diversité des activités, la communication des résultats et surtout l'avancée générale dans le cursus.

Les qualités d'autodiscipline et d'autonomie sont essentielles pour le développement de l'apprentissage. Il faut être conscient que l'e-learning peut certainement favoriser la motivation chez un candidat motivé, rarement chez un autre réfractaire !

Le manque d'échanges entre l'apprenant et son tuteur est le premier indice qui doit alerter celui-ci. Sans vouloir fliquer qui que ce soit, il est indispensable de vérifier régulièrement les temps et les fréquences de connexion, il suffira dès lors d'une manière discrète de relancer le candidat en cas de manquement. Le temps de latence des échanges ne fait qu'émousser encore plus la motivation !

Modifié le: jeudi 20 octobre 2016, 08:43